La météo est brutale et imprévisible. Seule solution : s’assurer!

La météo s’invite sur BFM BUSINESS dans l’émission Good Morning Business animée par Stéphane Soumier. L’émission n’a pas changé, elle reste entièrement dédiée à l’économie, la finance et la vie des entreprises. Précisément, Stéphane Soumier s’étonne qu’en 2012, les entreprises soient encore contraintes de subir les conséquences financières des variations de la météo.

La vague de froid qui s’installe n’a rien d’exceptionnelle. Au risque d’enfoncer une porte ouverte, le fait qu’il fasse froid, voire très froid en hiver, ou qu’il neige n’a rien de surprenant. Le problème est ailleurs. La vague de froid arrive brutalement: il y a une semaine, les niçois se faisaient bronzer sur la plage, aujourd’hui le thermomètre à Nice est descendu à -8°C sous abri. Elle arrive brutalement alors que jusqu’ici l’hiver était d’une douceur remarquable. Les températures ont été de 3°C au dessus des normales en novembre et de 2°C au-dessus des normales en décembre et l’année 2012 a débuté dans un contexte quasi-printanier.

Quand les médias se bousculent pour nous dire que le froid profite aux entreprises qui vendent du chaud, c’est d’une part oublier que ces mêmes entreprises sont en souffrance précisément à cause de la météo depuis des mois, et c’est aussi faire l’hypothèse que ces entreprises étaient prêtes à faire face à la demande.

Si Stéphane Soumier invite la météo dans sa tranche horaire la plus regardée et écoutée, c’est que les conséquences financières et économiques pour les entreprises sont bien réelles et que les enjeux sont importants pour les chefs d’entreprises, leurs employés et leurs actionnaires.

Pour comprendre la problématique du risque météo en entreprise, il faut partir d’un constat simple qui tient en deux points:

– les prévisions fiables ne dépassent pas 2 semaines. On est incapable de savoir si le mois prochain, le printemps ou l’été prochains seront plus chauds, plus froids ou plus arrosés que d’habitude…

– les changements de conditions météo sont brutaux et leur amplitude est de plus en plus importante.

Alors que fait une entreprise confrontée à un risque imprévisible dont les conséquences peuvent mettre en péril sa solidité financière?

Elle s’assure. Parce qu’il n’y a pas d’autre choix possible.

Les vrais gagnants quand il fait trop froid ou trop chaud… sont les chefs d’entreprises qui ont anticipé et se couverts.

Pour en savoir plus, écoutez Stéphane Soumier et Jean-Louis Bertrand sur l’antenne de BFM

 

Laisser un commentaire