La météo 2014 coûtera-t-elle encore plus cher à la filière horticole ?

serre

La météo du printemps 2013 a coûté cher à la filière horticole. Le manque de lumière et les températures anormalement basses n’ont pas fait que retarder les cultures. Les ventes de plantes ont chuté. La météo a pris les producteurs en tenaille. Les pertes résultent d’une baisse combinée des ventes et d’une hausse des coûts de production. Pour écouler les stocks, certains ont bradé quand c’était possible mais beaucoup ont jeté. Le problème ne se limite pas à la France. L’hiver long, le printemps froid et humide et l’été chaud ont fortement affecté les ventes de plantes en pot en Allemagne. La baisse des importations allemandes s’est répercutée aux Pays-Bas où les produits prêts à la vente se sont accumulés chez les producteurs avant d’être là encore bradés ou détruits.

Lire la suite

La diversification géographique n’est pas une couverture naturelle efficace contre les aléas de la météo

canettes

Les derniers résultats publiés par Coca-Cola indiquaient que les volumes de vente du 2ème trimestre étaient inférieurs aux attentes, en raison notamment de conditions météo inhabituellement mauvaises au cours du trimestre. Les marchés européen, américain et chinois, ont tous trois et simultanément connu des conditions de températures anormalement basses et des précipitations anormalement élevées.

La diversification géographique, argument pourtant régulièrement avancé par tous les groupes dont les résultats peuvent varier en fonction de la météo, n’a pas fonctionné. Et c’est normal ! 8 fois sur 10, la diversification géographique ne protège pas des aléas de la météo !

L’alignement météo défavorable qu’a subi Coca-Cola nous a incités à examiner la validité de l’hypothèse qui consiste à dire que « la diversification géographique est une couverture naturelle contre le risque météo ».

Les entreprises cotées publient leurs résultats chaque trimestre. Nous avons regardé ce qui se passe entre l’Europe et les États-Unis pour chaque trimestre depuis 1985. Pour déterminer la météo de l’Europe, nous avons calculé les températures moyennes nationales de l’Autriche, la Belgique, le Danemark, la France, l’Allemagne, l’Irlande, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne, la Suisse et le Royaume-Uni, puis agrégé l’ensemble. Pour les États-Unis, nous avons utilisé les observations météo des 50 états.

Si la diversification géographique entre États-Unis et Europe est efficace, les anomalies météo doivent globalement se compenser. Autrement dit, s’il fait anormalement froid aux États-Unis, il doit faire anormalement chaud en Europe et vice-versa, pour que la diversification géographique soit une couverture naturelle efficace contre les aléas météo.

Depuis 1985, l’anomalie météo trimestrielle est dans le même sens dans 61% des cas. L’analyse trimestre par trimestre met en évidence des disparités significatives : en hiver, s’il fait anormalement doux aux États-Unis, il fait aussi anormalement doux en Europe dans 72% des cas.

Lire la suite

Les fleurs et plantes

Pike Place Farmers Market Spring Tulips

Le manque de lumière et les températures basses de l’hiver et du printemps 2013 ont pesé sur l’activité des producteurs de plantes en pot. Les productions sont arrivées tard ou sont souvent restées dans les rayons des jardineries avant d’être purement et simplement détruites. La culture du chrysanthème n’a pas posé les mêmes problèmes. Il arrive en temps et en heure pour le 1er novembre.

Lire la suite

MÉTÉO ET ÉCONOMIE III : le tourisme

TGV départs

Episode 3 – 14 octobre 2013

Focus de la semaine : Hébergement et restauration

Le tourisme en France pèse 80 milliards d’euros et représente 7% du PIB. Il va sans dire que la météo joue un rôle important dans la performance du secteur, et 2013 s’inscrit comme une année compliquée.

Personne n’a oublié la météo de ce début d’année. Entre janvier et mai, chaque mois, sans exception, a été anormalement froid, anormalement pluvieux et a été marqué par un déficit d’ensoleillement. Ces conditions se sont traduites en montagne par un très bon niveau d’enneigement et une fréquentation en hausse de 7% par rapport à 2012.

Lire la suite