Eté 2015 : Faites vos jeux

roulette

L’été pourri vous a coûté beaucoup d’argent ? Et l’été prochain, continuerez-vous à parier sur la météo ou préférerez-vous assurer vos ventes?

Les vacances sont finies, le beau temps est revenu, trop tard. C’est l’heure du bilan.

Lire la suite

Horticulture et météo

flowers
Personne n’a oublié le printemps 2013 : chaque mois a été plus froid, plus arrosé et moins ensoleillé que la normale. Cette météo a pesé sur le moral des français mais aussi sur leur consommation.

Les jardineries sont bien sûr très concernées par le temps qu’il fait, surtout le week-end, très propice au jardinage.

Lire la suite

Hiver 2014, médaille de bronze des hivers les plus chauds

1epgw26

La fin de l’hiver approche à grands pas et l’hiver 2014 est sur le podium des hivers les plus doux depuis 50 ans, après 2007 et 1990.

L’excédent de température sera de l’ordre de 1.8°C. Parmi les faits marquants, on notera qu’il a très peu gelé. A Paris par exemple, on comptabilise 3 jours de gel contre 18 habituellement. Au bord de la méditerranée aucun. Sur la façade atlantique, à Nantes et Bordeaux par exemple, il y a d’habitude 19 jours de gel en hiver. En 2014, il n’aura gelé que 6 fois à Bordeaux et 9 fois à Nantes. A Lille, il a gelé 3 fois mois que la normale (9 jours contre 27 jours). Même dans l’Est, le nombre de jours de gel est inférieur de 25% à 30% aux normales saisonnières.

Lire la suite

La météo 2014 coûtera-t-elle encore plus cher à la filière horticole ?

serre

La météo du printemps 2013 a coûté cher à la filière horticole. Le manque de lumière et les températures anormalement basses n’ont pas fait que retarder les cultures. Les ventes de plantes ont chuté. La météo a pris les producteurs en tenaille. Les pertes résultent d’une baisse combinée des ventes et d’une hausse des coûts de production. Pour écouler les stocks, certains ont bradé quand c’était possible mais beaucoup ont jeté. Le problème ne se limite pas à la France. L’hiver long, le printemps froid et humide et l’été chaud ont fortement affecté les ventes de plantes en pot en Allemagne. La baisse des importations allemandes s’est répercutée aux Pays-Bas où les produits prêts à la vente se sont accumulés chez les producteurs avant d’être là encore bradés ou détruits.

Lire la suite