L’automne est trop chaud… sauf pour ceux qui sont déjà couverts !

tshirts sur des cintres

Pas la peine d’essayer de couper les cheveux en quatre : quand il fait trop chaud en automne, les clients n’achète ni bonnets, ni manteaux, ni chaussures et ne mettent pas le chauffage en marche. Le débat n’est pas là. Des milliers d’entreprises, de commerçants, de distributeurs, d’énergéticiens vont perdre de l’argent, ce que confirment déjà les chiffres de la consommation de l’INSEE.

Lire la suite

El Niño : la variabilité climatique coûte cher si elle n’est pas gérée

el-nino


Extraits choisis de l’interview parue sur Atlantico.fr le 29 juin 2014

Le phénomène « El Niño » est bien connu puisque c’est un phénomène cyclique qui se produit une à deux fois par décennie. Il n’est qu’un élément parmi d’autres qui contribuent à la modification de la variabilité climatique, c’est-à-dire l’écart entre la météo observée et sa valeur normale. Le phénomène touche l’Australie, l’Inde, l’Asie du Sud Est mais aussi l’Amérique du Nord, du Sud et le Canada. Mais l’Europe est aussi concernée et l’Organisation Météorologique Mondiale rappelle l’augmentation significative du nombre, de la durée et de l’intensité des anomalies météorologiques un peu partout dans le monde.

Lire la suite

La météo 2014 coûtera-t-elle encore plus cher à la filière horticole ?

serre

La météo du printemps 2013 a coûté cher à la filière horticole. Le manque de lumière et les températures anormalement basses n’ont pas fait que retarder les cultures. Les ventes de plantes ont chuté. La météo a pris les producteurs en tenaille. Les pertes résultent d’une baisse combinée des ventes et d’une hausse des coûts de production. Pour écouler les stocks, certains ont bradé quand c’était possible mais beaucoup ont jeté. Le problème ne se limite pas à la France. L’hiver long, le printemps froid et humide et l’été chaud ont fortement affecté les ventes de plantes en pot en Allemagne. La baisse des importations allemandes s’est répercutée aux Pays-Bas où les produits prêts à la vente se sont accumulés chez les producteurs avant d’être là encore bradés ou détruits.

Lire la suite

Kepler Cheuvreux et Meteo Protect s’associent pour évaluer le risque météo des entreprises cotées

météo-économie

Le changement climatique accentue la variabilité naturelle du climat et les anomalies météo augmentent d’une année à l’autre. La conséquence pour les investisseurs est double : de plus en plus d’avertissements sur résultat, et une difficulté croissante pour comprendre la performance réelle des entreprises. Le rapport co-écrit par Képler Cheuvreux et Meteo Protect fournit les clés d’utilisation de la météo aux analystes et investisseurs qui refusent l’excuse météo. D’autant que les solutions de couverture existent désormais.

Lire la suite