Météo électrique : 1°C de moins en hiver = le double de la consommation d’électricité de Marseille en plus | Au delà des lignes

« Le système électrique est sensible au froid ».
Concrètement : +1°C = + 2300 MégaWatts. A chaque degré de plus en hiver, notre consommation d’électricité augmente de 2300 MégaWatts. Soit l’équivalent du double de la consommation de la ville de Marseille.

Un article paru sur le blog « Au-delà des lignes » le 7 décembre 2010

Météo électrique : 1°C de moins en hiver = le double de la consommation d’électricité de Marseille en plus | Au delà des lignes.

Le temps, c’est de l’argent !

Un article de Jean-Louis Bertrand dans CFO-News, écrit à l’époque où il était chez Metnext.

L’article est paru le 5 octobre 2011.

Septembre : tout le monde est à nouveau sur le pont, occupé à analyser les résultats de l’été, à revoir les projections de fin d’année, et à commencer à travailler d’arrache-pied sur le budget de l’année prochaine. Mais avant de se plonger dans les chiffres, personne n’a échappé au compte-rendu de vacances entre collègues, autour de la machine à café, avec son lot d’anecdotes et d’aventures relatées avec plus ou moins de talent et de plaisir… et il faut bien avouer que cette année plus que jamais, la météo a été au centre des conversations.

Il faut dire qu’il y avait de quoi. L’hiver avait déjà été exceptionnel, c’est-à-dire particulièrement froid et enneigé. Les températures en France en décembre ont été de 6,3°C sous les normales (la température moyenne à Orly en décembre est normalement de 4,8°C), certaines villes ont connu des records historiques de froid, la consommation d’énergie a aussi établi de nouveaux records…

Lire l’article en entier sur CFO-News.

Quand le dérèglement climatique dérègle le porte-monnaie

Article TF1.fr du 16 décembre 2011

La météo joue sur notre humeur mais elle influence également notre consommation. Et ça, les industriels s’y intéressent drôlement. Alors quand la météo s’emballe, c’est tout un système qui est chamboulé.

Un article intéressant qui pour une fois cite Metnext et Climpact