Les fleurs et plantes

Pike Place Farmers Market Spring Tulips

Le manque de lumière et les températures basses de l’hiver et du printemps 2013 ont pesé sur l’activité des producteurs de plantes en pot. Les productions sont arrivées tard ou sont souvent restées dans les rayons des jardineries avant d’être purement et simplement détruites. La culture du chrysanthème n’a pas posé les mêmes problèmes. Il arrive en temps et en heure pour le 1er novembre.

1. Le chrysanthème c’est 170 millions d’euros de chiffre d’affaires, 21 millions de pots. Les ventes sont surtout assurées par les grandes surfaces (environ un tiers de la production), les producteurs en vente directe, et les fleuristes, qui réalisent 15 pour cent des ventes en volume mais plus de 20 pour cent en valeur. Si en France, la plupart des chrysanthèmes sont achetés autour de la Toussaint, en Angleterre c’est une plante qu’on achète et qu’on offre toute l’année, du fait de la grande variété de couleurs disponibles. Le marché en Angleterre représente plus de 500 millions de pots, en provenance essentiellement de Colombie et d’Afrique du Sud, mais l’acte d’achat du consommateur est tout autant dépendant des conditions météo.

2. Si la météo a un rôle important dans la croissance des plantes, elle influence aussi le comportement du consommateur. A elle seule elle explique 23 pour cent des variations de consommation de fleurs coupées et plantes en pot chez les détaillants spécialisés. A cette époque de l’année, 1 degré supplémentaire par rapport à la normale augmente les ventes de 0,8 pour cent. A l’inverse, des températures très froides plombent les ventes, ce qui ne sera pas le cas cette année.