Hiver doux : les énergéticiens souffrent

Le prix des contrats à terme sur le marché du gaz continuent de baisser, principalement à cause de la météo et des stocks importants… consécutifs à une météo hivernale clémente.

Les traders et les prévisionnistes s’attendent à ce que la situation continue. Aux Etats-Unis notamment, le mois de mars devrait être plus chaud que celui de l’an passé de près de 14%. Cette prévision concerne la quasi-totalité de la côte Est des Etats-Unis, alors que les anomalies chaudes sont censées se concentrer sur le Midwest, région particulièrement consommatrice de gaz en période hivernale. Les prévisions du US National Oceanic and Atmospheric Administration confirment ces prévisions à court terme.

Cette situation, favorable aux consommateurs, inquiète les énergéticiens. L’hiver américain est le deuxième hiver le plus doux depuis 1950, avec une température moyenne de l’ordre de 13% au-dessus des températures normales (moyennes à 30 ans).

Conséquence, les stocks sont à 30% au-dessus de ce qu’ils sont habituellement, du fait de la baisse de consommation et 43% au-dessus de leur niveau moyen sur les 5 dernières années.

Compte tenu de l’état des stocks et des prévisions, les économistes s’attendent à ce que le prix du gaz atteigne son niveau le plus bas depuis 10 ans, soit un double impact pour les énergéticiens : volume en baisse…et stocks réévalués au plus bas.

Laisser un commentaire