El Niño : la variabilité climatique coûte cher si elle n’est pas gérée

el-nino


Extraits choisis de l’interview parue sur Atlantico.fr le 29 juin 2014

Le phénomène « El Niño » est bien connu puisque c’est un phénomène cyclique qui se produit une à deux fois par décennie. Il n’est qu’un élément parmi d’autres qui contribuent à la modification de la variabilité climatique, c’est-à-dire l’écart entre la météo observée et sa valeur normale. Le phénomène touche l’Australie, l’Inde, l’Asie du Sud Est mais aussi l’Amérique du Nord, du Sud et le Canada. Mais l’Europe est aussi concernée et l’Organisation Météorologique Mondiale rappelle l’augmentation significative du nombre, de la durée et de l’intensité des anomalies météorologiques un peu partout dans le monde.

Lire la suite

La gestion du risque météo en entreprise a un nouveau blog

New

Voici déjà deux ans que meteosensibilite.com analyse et commente les liens entre les aléas météo et l’économie.

Au total, ce sont plus de 150 contributions qui ont participé à la diffusion de connaissances autour du risque météo. En 2 ans, nous avons illustré les pertes que pouvait occasionner une météo anormale dans des secteurs aussi divers que l’énergie, l’agriculture, le textile, la boisson, le BTP, la voirie, le chocolat, la finance, etc.

A en juger par l’accroissement du trafic de ce site et la place qu’a pris la météo et ses conséquences sur l’économie dans les médias, la perception de l’importance du risque météo a changé. La succession de saisons anormales y est pour quelque chose, du printemps 2013 particulièrement froid et humide à l’hiver 2014 étonnamment clément.

Lire la suite

Horticulture et météo

flowers
Personne n’a oublié le printemps 2013 : chaque mois a été plus froid, plus arrosé et moins ensoleillé que la normale. Cette météo a pesé sur le moral des français mais aussi sur leur consommation.

Les jardineries sont bien sûr très concernées par le temps qu’il fait, surtout le week-end, très propice au jardinage.

Lire la suite

Hiver 2014 : un cadeau du ciel pour les collectivités locales… à investir absolument !

viabilité hivernale

Les températures anormalement douces entre décembre et mars placent cet hiver à la troisième position des hivers les plus chauds. Mais le fait le plus marquant, c’est qu’il a très peu gelé ! C’est même l’hiver où il a le moins gelé depuis plus de 30 ans. Il n’a pratiquement pas neigé en plaine non plus. Conséquence : peu de dépenses et beaucoup d’économies pour les communes et les conseils généraux. C’est le moment de penser aux hivers prochains !!!

Lire la suite