La variabilité climatique aux « Décodeurs de l’éco » – BFM Business

deco

La canicule est une des nombreuses anomalies climatiques qui affectent de plus en plus l’activité des entreprises. Obnubilés par l’impact du carbone sur le climat, politiques et ONG focalisent la communication sur le secteur de l’énergie et articulent le discours autour de l’augmentation de la température moyenne depuis une trentaine d’années. Or si la température moyenne a effectivement augmenté, la variabilité climatique, c’est-à-dire cette sorte d’oscillation des mini et maxi autour de la moyenne, a plus que doublé au cours de la même période. Les anomalies météo sont plus nombreuses, plus intenses, et plus longues.

Lire la suite

L’automne est trop chaud… sauf pour ceux qui sont déjà couverts !

tshirts sur des cintres

Pas la peine d’essayer de couper les cheveux en quatre : quand il fait trop chaud en automne, les clients n’achète ni bonnets, ni manteaux, ni chaussures et ne mettent pas le chauffage en marche. Le débat n’est pas là. Des milliers d’entreprises, de commerçants, de distributeurs, d’énergéticiens vont perdre de l’argent, ce que confirment déjà les chiffres de la consommation de l’INSEE.

Lire la suite

MÉTÉO ET ÉCONOMIE II : le chauffage

Les décisions d’achat et comportements individuels dictés par la météo se diffusent largement dans l’économie. L’activité de secteurs entiers et d’entreprises de toutes tailles, fluctue au gré du temps qu’il fait et des anticipations du temps qu’il va faire.
En association avec Meteo Protect, Philippe Verdier, chef du service météo de France 2, dévoile comment la météo pèse sur la vie économique quotidienne des français.

thermostat

Episode 2 – 9 octobre 2013

Focus de la semaine : la facture énergétique

La saison de chauffe démarre le 1er octobre et finit en théorie fin mai. En pratique, c’est souvent début mars que les chaudières sont mises à l’arrêt, dès l’arrivée des beaux jours. D’ailleurs, la fin de la période de chauffe coïncide en général avec la fin de la trêve hivernale immobilière prévue autour du 15 mars 2014. Sans surprise, plus il fait froid dehors, plus il faut chauffer à l’intérieur pour maintenir une température de confort autour de 18°C. Au global, la température explique 85% de la variation de consommation électrique en hiver.

Lire la suite