La météo : un critère d’investissement désormais indispensable

mapping météosensibilité

Le 16 juillet 2013, le groupe Coca-Cola publiait ses résultats du 2ème trimestre. Le communiqué indiquait un volume de ventes inférieur à ce que les analystes attendaient, reflétant, je cite, un environnement macroéconomique difficile et des conditions météo inhabituellement mauvaises durant le trimestre. Le même communiqué précisait qu’en Europe, les conditions météo avaient été mauvaises dans de nombreux pays, en Amérique les volumes de ventes étaient sous pression en raison d’une météo plus froide et humide que les normales de saison, ou encore en Chine, l’activité était impactée par une météo défavorable. Comme si ça ne suffisait pas, lors de la conférence de presse Gary Fayard, le directeur financier du groupe, a fait référence à la météo à trois reprises, pour dire les choses suivantes : je déteste m’abriter derrière la météo, mais [la mauvaise performance du groupe] est essentiellement due à la météo ; notre industrie est exposée aux aléas de la météo ; nous sommes confiants que les conditions météo finiront par compenser les pertes que nous avons subies

Lire la suite